Le projet

A la fin du mois de janvier 2022, nous avons créé de manière inattendue, une action de sensibilisation à l’endométriose en Valais : « Les Petits Rubans ».

En effet, nous étions 3 femmes atteintes par la maladie, qui avions à cœur de faire quelque chose dans notre canton, sachant que l’endométriose touche 1 femme sur 10 en Suisse et dans le monde.

Pour cela, nous avions lancé un appel sur les réseaux sociaux, afin de pouvoir réunir des mètres de rubans jaunes (couleur mondiale officielle de la maladie) et des imperdables. Nous avions également contacté un imprimeur, pour pouvoir imprimer de façon solidaire des affiches.  

L’idée de notre projet était toute simple : Faire entrer le ruban jaune dans les milieux médicaux valaisans en mars (mois mondial de sensibilisation à la maladie), afin de sensibiliser le personnel soignant et ainsi aider à réduire l’errance de diagnostic 

A la suite de notre appel sur les réseaux sociaux, une grande vague de solidarité s’en est suivie. 

 Nous avons également eu la chance, que notre appel soit entendu par un politicien valaisan, en la personne de Monsieur le Conseiller National Benjamin Roduit, qui, à la suite de notre action, a interpellé le Parlement Fédéral au sujet de l’endométriose, puis a déposé une motion auprès de celui-ci.

 En mars 2022, le petit ruban jaune s’est vu accueillir dans plusieurs établissements de santé de notre canton, notamment :

–        27 pharmacies,  2 services de gynécologie,  Plusieurs cabinets médicaux, mais aussi physios, sage-femmes indépendantes, etc).

 –        Les centres SIPE du Valais Romand 

 –        Les aumôneries des hôpitaux du Valais et de Rennaz

Grâce à la collaboration de la ville de Sion,  la Grenette a été illuminée de jaune une nuit durant. 

Des petits rubans ont notamment été portés dans plusieurs épreuves sportives par des ambassadeurs : La Patrouille des Glaciers, Saillon-Ovronnaz, Thyon-Dixence et plusieurs autres. 

A la suite de tous ces évènements positifs, nous avons décidé de devenir une association, afin d’avoir une légitimité envers les institutions du canton et la population.

Les statuts de l’association ont été signé au courant du mois de décembre 2022. 

 

Les buts

« Les petits rubans Valais » est une association sans but lucratif. Elle cherche à :

  • Sensibiliser à la cause de l’endométriose en Valais.
  • Travailler avec les acteurs de la santé ainsi que les institutions cantonales pour une meilleure connaissance de la maladie, et donc une meilleure prise en charge des femmes atteintes.
  • Promouvoir le ruban jaune durant le mois de sensibilisation à la maladie (mars).

L’équipe 

Sandrine-Marie Thurre-Métrailler
(Présidente)

Atteinte d’endométriose depuis l’âge de 14 ans, diagnostiquée après plus de 7 ans, j’ai envie de faire avancer cette cause. Fin janvier 2022, je me suis aperçue que le ruban jaune, symbole de l’endométriose, n’était pas porté en mars en Valais, mois de la sensibilisation à cette maladie.  Nous avons donc décidé de faire entrer les petits rubans jaunes dans les institutions cantonales. Notre logo symbolise cette action : le ruban jaune au milieu des étoiles du Valais. J’espère sincèrement que cette initiative permettra de faire bouger les choses ! 

Katya Riso-Perreca
(Caissière)

A Sierre, en tant qu’infirmière sage-femme également atteinte de cette maladie, je suis les femmes/couples en proposant des programmes naturels spécifiques aidant à soulager les douleurs et améliorer la fertilité. Ce projet « Des petits rubans » me tiens à cœur parce qu’après de nombreuses années de maladie je n’ai été entendue et diagnostiquée d’endométriose et d’infertilité qu’à l’âge de 35 ans. Pour cela j’aimerais aider les femmes (couples) à pouvoir avoir un diagnostic et une prise en charge adaptée et beaucoup plus précoce!

Marie Gabioud
(Vice-Présidente)

Au fur et à mesure de mon parcours avec l’endométriose, au fil de mes recherches et de mes rencontres, j’ai pris conscience de tous les tabous qui entourent cette maladie et qui dressent des murs entre les patientes et leur entourage, mais aussi leurs soignant(e)s, et même entre les « endogirls ».
Il m’a alors tenu à cœur de briser ces tabous chaque fois que cela était possible, en parlant, en informant, et en sensibilisant autour de moi. C’est donc avec une grande joie que je rejoins ce projet, afin qu’ensemble, nous puissions nous sentir moins seules et plus fortes.

Nathalie Florey
(Membre du projet « Valais Jaune »)

Vivre avec la maladie en diminuant les symptômes et les douleurs, c’est possible. Pour cela, il faut réduire le temps de diagnostic en ayant une bonne prise en charge pluridisciplinaire par des spécialistes de l’endométriose. C’est un message d’espoir que je tiens à transmettre aux femmes afin qu’elles ne se sentent plus seules et qu’elles continuent de croire en elles.

réseaux sociaux

Vous êtes concernée ou notre cause vous touche ? Rejoignez notre communauté pour faire avancer les choses !